Neonatologie

Nous disposons de deux box d’hospitalisation (en quarantaine) équipés pour la réalisation de soins intensifs pour poulains.

Un accès à l’oxygène est présent ainsi que le matériel indispensable: lampes chauffantes, coussins, perfusions, transfusion…

De nombreux poulains sont amenés en clinique chaque année, pour des soins intensifs après une naissance difficile, en cas de septicémie, d’arthrite septique…

La naissance:

La duréé moyenne de la gestation de la jument est de 340 jours (entre 320 et 365 jours). Un poulain qui naît trop tôt aura besoin de soins intensives, surtout si la jument pouline entre les 280 et 305 jours de gestation. Malheureusement un poulain né avant les 280 jours de gestation sera non viable.

Le poulain dévelope l’audition environ 45 minutes après la naissance, puis il se lève dans un interval de temps variable entre les 15 et les 165 minutes (1 heure en moyenne) et il prend la première tétée entre les 35 et les 420 minutes (deuxième heure en moyenne), avec un rythme de 7 tétées par heure. La première défécation est dans le 2 à 4 heures qui suivent, alors que la première miction est dans les 6 heures pour les mâles et dans les 11 heures pour les femelles.

La température rectale est très variable: entre 37,2 et 38,9°C

La surveillance: 

Après son expulsion et une fois dégagé des enveloppes foetales, le poulain est rapidement tonique, en décubitus sternale et cherche à se lever.

Le poulain doit se lever et téter dans les 2 heures suivantes le poulinage. Il faut parfois le stimuler ou donner le colostrum au biberon (100ml toutes les heures le premier jour).

Si il ne boive pas dans les 6 premières heures, appeler Dr Lammens pour le sonder et prévoir un dosage d’IgG à 24 heures.

La première défécation consiste dans l’expulsion du méconium (très noir) dans les 2 à 4 heures après la naissance. Appeler si le poulain fait des efforts expulsifs, se roule, fait le dos rond à 6 – 12 heures après la naissance.

Pour la miction vérifier que l’urine ne sorte pas par le nombril.

Le moignon ombilical doit être régulièrement nettoyé par trempage ou applications de compresses imbibées d’une solution antiseptique comme la chlorhexidine 0,5% (les solutions iodées sont déconseillées en raison de leur caractère irritant)

Vérifier que les paupières ne sont pas enroulées sur elles même (entropion)

Vérifier l’état général du poulain au moins 4 fois par jour.

La jument:

Attendre qu’elle se lève après le poulinage, surveiller les coliques.

La jument doit délivrer dans les 3 heures qui suivent le poulinage, en cas contraire appeler Dr Lammens.

En attendant la délivrance il est conseillé de nouer les enveloppes foetales qui pendent de la vulve pour éviter que la jument marche dessus. Il ne faut surtout par tirer sur le placenta.

Surveiller la température matin et soir pendant 3 jours et appeler si la température est > 38,5°C ou si la jument est abattue, ne mange pas, se roule…

La prise de colostrum:

Un poulain nait sans défenses immunitaires car le placenta équin est imperméable aux anticorps. Sa protection vis à vis des infections par les germes naturellement abondants dans son environnement est essentiellement procurée par le colostrum, le lait riche en anticorps produit par la jument dans les 24 heures suivant la mise bas.

La capacité d’absorption de ces anticorps par l’intestin du nouveau-né est maximale à la naissance mais décroit très rapidement après 6 heures pour devenir négligeable après 12 heures et nulle à 24 heures.

La prise de colostrum est donc une course contre la montre vitale dans les premières heures de vie. Une mauvaise acquisition d’anticorps non corrigée peut se solder par l’apparition d’infections articulaires, digestives, respiratoires, ou ombilicales dans les jours et même les semaines suivant la naissance.

Un poulain de 50kg doit ingérer au moins 1,5 à 2 litres d’un colostrum de bonne qualité, dans se premières heures de vie pour être correctement protégé.

Un mauvaise qualité du colostrum, sa perte prématurée avant la mise bas, un déclenchement tardif de la lactation peuvent aussi entrainer un mauvais transfer d’immunité malgré un comportement normal du poulain.

Il est donc fortement conseillé de faire tester le statut immunitaire du poulain sur prise de sang entre 12 et 24 heures après la naissance afin de détecter et corriger le plus tôt tout déficit en anticorps.

Avant 24 heures une complémentation par voie orale peut encore être envisagée, au-delà ou en cas de déficit sévère, une ou des transfusions de plasma seront nécessaires. Dans tout les cas il faut re-tester le poulain jusqu’a l’atteinte d’un titre en anticorps sanguns satisfaisant.

Les sérums antitétanique et trivalent, administrables par voie sous-cutanées, sont utiles pour renforcer la protection du poulain vis-à-vis de certains germes ou toxines bien précis mais ils ne peuvent en aucun cas se substituer à l’immunité colostrale